FAUNE AQUATIQUE

EN SAVOIR PLUS

LES POISSONS D'EAU DOUCE

LES POISSONS D'EAU DOUCE

Le département du Tarn regorge de nombreux poissons d’eau douce. Certains sont plus prisés que d’autres par les pêcheurs en fonction du type de pêche (sportive, détente, ...) et du poisson recherché (salmonidés, carnassiers, cyprinidés, ...). Découvrez ci-dessous les fiches détaillées de chacun d’entre eux afin d’en connaitre davantage sur vos compagnons de pêche. Ces fiches aideront également le pêcheur dans son choix de technique de pêche (pêche au coup, pêche aux leurres, pêche à la mouche, ...).

Poissons d'eau douce

LES SALMONIDÉS

La Truite Fario
Salmo trutta fario

La Truite Fario

Famille des Salmonidés
Taille : de 15 à 50cm
(maximum 1m)
Poids : de 100g à 1kg
(maximum 10kg)

DESCRIPTION

La truite se cantonne dans les eaux froides et courantes de la partie supérieure des rivières. Solitaire, elle vit dans sa cache partout où le courant est amorti : à proximité d’un herbier, à l’amont ou l’aval d’un bloc de pierre ou encore sous une berge creuse. Cette carnassière consomme des invertébrés (crustacés,mollusques, insectes, etc.) ainsi que des petits poissons (chabots, loches, vairons, etc.) qui l’accompagnent.

ASPECT

La truite dispose d’un corps allongé et légèrement aplati latéralement. Sa forte tête se termine par une bouche largement fendue. les maxillaires, la langue et les os de la bouche portent des dents dirigées vers l’arrière. L’extrémité de la caudale estgénéralement droite.

RÉGLEMENTATION

REPRODUCTION

JANV.

FÉV.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

La Truite Arc-en-Ciel
Oncorhynchus mykiss

La Truite Arc-en-Ciel

Famille des Salmonidés
Taille : de 15 à 70cm
(maximum 1m)
Poids : de 100g à 7kg
(maximum 20kg)

DESCRIPTION

Cette truite est originaire d'Amérique du Nord. Elle a des exigences moindres en ce qui concerne la température et l’oxygénation de l’eau par rapport à la truite fario. En France, sa reproduction naturelle est inexistante excepté dans certains lacs pyrénéens.

ASPECT

Sa silhouette rappelle notre truite indigène dont elle se distingue par une bouche moins largement fendue et une tête relativement plus petite.

RÉGLEMENTATION

REPRODUCTION

JANV.

FÉV.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

Le Saumon de Fontaine
Salvelinus fontinalis

Le Saumon de Fontaine

Famille des Salmonidés
Taille : de 15 à 40cm
(maximum 60cm)
Poids : de 100g à 1kg
(maximum 2kg)

DESCRIPTION

Le saumon de fontaine ou omble de fontaine se plaît dans les eaux pures et froides. Originaire d'Amérique du Nord, l\’espèce s’est acclimatée dans certains lacs de haute altitude dans les Alpes ou en Corse. Il se montre très sensible aux pollutions.

ASPECT

L’omble (ou saumon) de fontaine rappelle la truite dans son aspect général, avec une robe verdâtre tachetée de points blancs. Les écailles sont petites et la bouche est très largement fendue.

RÉGLEMENTATION

REPRODUCTION

JANV.

FÉV.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

LES CYPRINIDÉS D'EAU VIVE

Le Vairon
Phoxinus phoxinus

Le Vairon

Famille des Cyprinidés
Taille : de 5 à 10cm
(maximum 12,5cm)
Poids : de 1 à 10g
(maximum 25g)

DESCRIPTION

Vivant en bancs souvent compacts, le vairon peut fréquenter les eaux claires et fraîches comme les cours d'eau de plaine. Tout ce qui passe à sa portée et qui semble consommable l’intéresse. Pêche d’enfant ou pêche familiale, le vairon se prend à la ligne légère. A noter : il constitue un appât très efficace pour la truite.

ASPECT

Corps de forme cylindrique, couvert d’écailles minuscules. La tête est forte, terminée par une petite bouche horizontale. La ligne latérale est incomplète.

RÉGLEMENTATION

REPRODUCTION

JANV.

FÉV.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

La Vandoise
Leuciscus leuciscus

La Vandoise

Famille des Cyprinidés
Taille : de 20 à 30cm
(maximum 40cm)
Poids : de 100 à 200g
(maximum 1kg)

DESCRIPTION

La vandoise vit en bancs à mi-eau. Elle colonise les eaux courantes à fond de gravier et de sable. Elle semble fuir la vase. Omnivore, elle consomme à la fois des végétaux et des invertébrés de petite taille. La reproduction est décalée suivant l’âge des individus de la population.

ASPECT

Corps recouvert de petites écailles, élancé et terminé par une tête fine. Les lobes de la caudale sont pointus. Le bord de l’anale est concave. La vandoise apparaît comme un poisson très fragile et souvent parasité.

RÉGLEMENTATION

REPRODUCTION

JANV.

FÉV.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

Le Toxostome
Parachondrostoma toxostoma

Le Toxostome

Famille des Cyprinidés
Taille : de 20 à 25cm
(maximum 30cm)
Poids : de 50 à 200g
(maximum 300g)

DESCRIPTION

Le Toxostome vit en bancs, dans des rivières d’eau vive. Il se nourrit de diatomées et de petits invertébrés. Il pond ses œufs sur des graviers et des galets, de fin mai à début juin.

ASPECT

Corps fuselé, bouche infère en fer à cheval lui faisant un « nez ». Bande longitudinale sombre, au-dessus de la ligne latérale, surtout visible pendant la période de fraie.

RÉGLEMENTATION

REPRODUCTION

JANV.

FÉV.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

Le Goujon
Gobio gobio

Le Goujon

Famille des Cyprinidés
Taille : de 5 à 20cm
Poids : de 1 à 50g

DESCRIPTION

Vivant en bancs dans les eaux plutôt courantes, le goujon préfère les fonds de sable ou degravier et semble fuir la vase ainsi que les eaux trop froides ou trop chaudes. Toujours en activité, il vit dans les endroits peu profonds en été,gagnant en hiver des fonds plus importants pour continuer à s’alimenter (vers, crustacés, insectes...). On le rencontre partout en France, sauf enmontagnemême si autrefois abondant, il tend à se raréfier.

ASPECT

Corps allongé, cylindrique. La bouche large, garnie de deux barbillons, peut s’étirer en tube (bouche protractile).

RÉGLEMENTATION

REPRODUCTION

JANV.

FÉV.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

Le Chevesne
Squalius cephalus

Le Chevesne

Famille des Cyprinidés
Taille : de 15 à 40cm
(maximum 65cm)
Poids : de 100g à 1kg
(maximum 4kg)

DESCRIPTION

Vivant en bancs partout en France, le chevesne (ou chevaine) fréquente les eaux courantes de la partie moyenne des rivières. Animaux, végétaux, larves, fruits, insectes (criquets, sauterelles et pucerons qui tombent à l’eau) ou encore alevins : tout lui semble bon et son surnom de « lèche à tout » lui convient àmerveille. A noter : s’il mord à tous les appâts, le chevesne demeure toutefois particulièrement méfiant. On le capturera l’été aux fruits (mûre, cerise, sureau, ...), à la cuiller et aux insectes naturels ou artificiels.

ASPECT

Corps fuselé, de section presque ronde. La têtemassive se termine par unmuseau rond que surmonte une bouche largement fendue dépourvue de barbillons.

RÉGLEMENTATION

REPRODUCTION

JANV.

FÉV.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

Le Barbeau Fluvatile
Barbus barbus

Le Barbeau Fluvatile

Famille des Cyprinidés
Taille : de 30 à 60cm
(maximum 1m)
Poids : de 500g à 3kg
(maximum 12kg)

DESCRIPTION

Le barbeau vit en bancs dans les zones courantes. Il préfère les fonds caillouteux ou rocheux. Omnivore, il consomme vers, larves, insectes, mollusques et débris végétaux. Pour trouver des zones favorables à la ponte, peu profondes et d’une bonnegranulométrie, les adultes effectuent desmigrations vers l’amont et il est fréquent, à cette époque, de les trouver remontant les échelles à poissons. Le barbeau se pêche dans les zones courantes, à proximité des piles de pont, des rapides, à l’aval des barrages ainsi qu’aumilieu des gros blocs. Vers de terre et gruyère sont les esches les plus employées.

ASPECT

Corps de forme cylindrique. La bouche, placée sous la tête, est bordée de lèvres charnuesgarnies de quatre barbillons.

RÉGLEMENTATION

REPRODUCTION

JANV.

FÉV.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

LES CYPRINIDÉS D'EAU CALME

Le Rotengle
Scardinius erythrophtalmus

Le Rotengle

Famille des Cyprinidés
Taille : de 15 à 25cm
(maximum 45cm)
Poids : de 50 à 500g
(maximum 1,5kg)

DESCRIPTION

Le rotengle fréquente les eaux lentes ou stagnantes et constitue l’une des rares espèces colonisant la couche supérieure des plans d’eau, ce qui rend sa présence intéressante. Il affectionne particulièrement les zones avec une végétation aquatique abondante. Il lui arrive en hiver d’hiberner etmême de s’enfoncer dans la vase en cas degrand froid. La fraie a lieu au printemps sur des végétaux dans des eaux peu profondes. On note que l’adulte peut avoir des tendances carnivores.

ASPECT

Corps haut, aplati latéralement, souvent verdâtre, couvert de grandes écailles et doté d’un dos bombé. La dorsale se situe nettement en arrière des pelviennes et la bouche est dirigée vers le haut.

RÉGLEMENTATION

REPRODUCTION

JANV.

FÉV.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

La Brème Commune
Abramis brama

La Brème Commune

Famille des Cyprinidés
Taille : de 10 à 40cm
(maximum 80cm)
Poids : de 50g à 1kg
(maximum 6kg)

DESCRIPTION

La brème vit en groupes dans les étangs et les rivières lentes. Elle prélève sa nourriture sur / dans les sédiments du fond qu’elle fouille sur quelques centimètres. Elle est particulièrement appréciée des pêcheurs de concours pour son poids. Le brochet et le sandre consomment les jeunes brèmes tandis que le silure peut s’attaquer à des sujets plus importants.

ASPECT

Corps très aplati latéralement, précédé d’une petite tête et recouvert d’un épaismucus. La bouche, dépourvue de barbillons, peut s’étirer en forme de tube (protractile).

RÉGLEMENTATION

REPRODUCTION

JANV.

FÉV.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

Le Gardon
Rutilus rutilus

Le Gardon

Famille des Cyprinidés
Taille : de 8 à 30cm
(maximum 40cm)
Poids : de 50 à 500g
(maximum 1kg)

DESCRIPTION

Présent partout en France, legardon est certainement le poisson le plus commun des eaux calmes : vivant en bancs, il fréquente les eaux lentes ou stagnantes et se nourrit essentiellement d’algues et de végétaux tendres. Il parvient à se reproduiremême dans des conditions délicates et ses populations colonisent rapidement les sites dépeuplés (après une pollution par exemple). Très recherché par les pêcheurs au coup, le gardon mord à l’asticot comme au ver de vase, au blé ou encore au chènevis, mais sa pêche demande une certaine réflexion dès lors qu’il s’agit de rechercher la hauteur à laquelle se situent les poissons.

ASPECT

Corps aplati latéralement couvert de grandes écailles et nageoire dorsale située à l’aplomb des pelviennes.

RÉGLEMENTATION

REPRODUCTION

JANV.

FÉV.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

L'Ablette
Alburnus alburnus

L'Ablette

Famille des Cyprinidés
Taille : de 10 à 15cm
(maximum 20cm)
Poids : de 10 à 50g
(maximum 100g)

DESCRIPTION

L’ablette se rencontre partout en France et fréquente les lacs (notamment les grands lacs alpins), gravières et rivières lentes à eaux claires. Elle se maintient dans certains grands fleuves mais tend à reculer lorsque la qualité des eaux se dégrade. Vivant souvent en bancs, les ablettes se dispersent durant l’été pour se regrouper à la fin de l’hiver. Plancton, vers et larves constituent l’essentiel de son alimentation. Dès les premières chaleurs, on la verra fréquemment en surface rechercher les insectes.

ASPECT

Corps fin, comprimé latéralement, couvert d’écailles peu adhérentes. La bouche est nettement dirigée vers le haut.

RÉGLEMENTATION

REPRODUCTION

JANV.

FÉV.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

La Bouvière
Rhodeus amarus

La Bouvière

Famille des Cyprinidés
(maximum 8cm)
(maximum 20g)

DESCRIPTION

La bouvière vit en bancs dans les eaux lentes ou stagnantes, à fonds sablo-limoneux où les moules (anodontes) sont abondantes. La bouvière vit en « symbiose » avec l’anodonte : elle y dépose ses oeufs pour les protéger tandis que la moule dépose les siens sur la bouvière pour les transporter. Elle se nourrit essentiellement de végétaux mais consomme également des organismes de petite taille vivant à proximité du fond. A noter : la bouvière est plus fréquente qu’on ne le croît, les repeuplements ayant facilité sa dispersion.

ASPECT

Corps aplati latéralement recouvert de grandes écailles. La ligne latérale est très brève (sur 4 à 7 écailles).
Utilisation comme vif interdite.

RÉGLEMENTATION

REPRODUCTION

JANV.

FÉV.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

Le Carassin Argenté
Carassius gibelio

Le Carassin Argenté

Famille des Cyprinidés
Taille : de 20 à 30cm
(maximum 40cm)
Poids : de 200 à 500g
(maximum 2kg)

DESCRIPTION

Très vulnérable à la prédation (sandre, perche, brochet, silure, oiseaux), le carassin vit dans les rivières lentes et les étangs peu profonds, riches en végétation, où son principal prédateur demeure le brochet. Il peut résister à des conditions très difficiles (manque d’oxygène, gel) grâce à un système demétabolisme anaérobie. Il consomme des végétaux tendres mais aussi des proies animales (plancton, larves, vers, etc.). Sa facilité de capture et sa rusticité font du carassin un poisson non dépourvu d’intérêt en particulier pour les plus jeunes pêcheurs.

ASPECT

Le carassin ressemble à une petite carpe. Il s’en distingue par sa bouche dépourvue de barbillons et dirigée vers le haut.

RÉGLEMENTATION

REPRODUCTION

JANV.

FÉV.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

La Tanche
Tinca tinca

La Tanche

Famille des Cyprinidés
Taille : de 15 à 30cm
(maximum 60cm)
Poids : de 50 à 500g
(maximum 6kg)

DESCRIPTION

Les rivières lenteset les étangs peu profonds, à fond de vase et riches en végétation, constituent l’habitat typique de la tanche. Le plus souvent solitaire et discrète, elle entre en activité essentiellement à la tombée de la nuit. Elle s’envase durant la période froide pour réapparaître dès les premiers beaux jours. La tanche recherche les animalcules (animaux microscopiques) de fond en fouillant les sédiments sur une dizaine de centimètres. Elle broute aussi les végétaux, préférant les plus tendres.

ASPECT

Corps trapu couvert de petites écailles enduites d’un épais mucus. Deux barbillons garnissent la commissure des lèvres.

RÉGLEMENTATION

REPRODUCTION

JANV.

FÉV.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

La Carpe
Cyprinus carpio

La Carpe

Famille des Cyprinidés
Taille : de 40 à 70cm
(maximum 1m)
Poids : de 2 à 10kg
(maximum 40kg)

DESCRIPTION

Préférant les eaux lentes ou stagnantes, chaudes en été et riches en végétaux, la carpe est présente partout en France métropolitaine, hors zone de montagne. Les carpes vivent en bancs même si certains gros sujets restent parfois isolés. La carpe recherche sa nourriture sur le fond et dans le sédiment jusqu’à une profondeur de 20cm. La carpe se pêche aujourd’hui essentiellement à l’aide de techniques modernes spécialement mises au point pour sa capture et si les anciens consommaient leurs prises, on préfère désormais remettre délicatement le poisson à l’eau après la pesée et la photographie !

ASPECT

Corps allongé, épais, couvert d’écailles. La bouche porte quatre barbillons et peut s’allonger en un tube qui lui permet d’aspirer les aliments (bouche protactile). Le premier rayon de la dorsale et celui de l’anale, durs et dentés, ressemblent à de véritables scies auxquelles le fil du pêcheur ne résistera pas.

RÉGLEMENTATION

REPRODUCTION

JANV.

FÉV.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

LES CARNASSIERS

Le Black Bass
Micropterus salmoides

Le Black Bass

Famille des Centrarchidés
Taille : de 20 à 35cm
(maximum 60cm)
Poids : de 300 à 500g
(maximum 4kg)

DESCRIPTION

Originaire d'Amérique du Nord, le black-bass affectionne les eaux lentes ou stagnantes, bien enherbées, chaudes en été et tempérées en hiver. Il mange tout ce qui est consommable (insectes, vers, têtards, etc.) avec une prédilection pour les petits poissons. Durant le printemps, le mâle prépare un nid en forme de cuvette où la femelle dépose ses oeufs. La ponte est farouchement gardée par le mâle qui protège ensuite les alevins durant deux ou trois semaines.

ASPECT

Corps de forme allongée et trapue, possédant deux nageoires dorsales dont la première est épineuse. Le maxillaire inférieur dépasse la mâchoire supérieure et l’un comme l’autre sont garnis de nombreuses dents.

RÉGLEMENTATION

REPRODUCTION

JANV.

FÉV.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

Le Sandre
Sander lucioperca

Le Sandre

Famille des Percidés
Taille : de 30 à 60cm
(maximum 1,2m)
Poids : de 1 à 4kg
(maximum 15kg)

DESCRIPTION

Originaire d’Europe Centrale et actuellement présent dans toute la France, le sandre se plaît dans les eaux calmes, lentes, tempérées et vastes. S’il a une activité essentiellement crépusculaire, il peut également chasser en pleine journée. Les adultesmangent principalement des poissons qu’ils chassent en bancs parfois très denses et très mobiles. Ils ne dédaignent pas vers et larves diverses. Le sandre se pêche le plus souvent avec de petits vifs à proximité du fond mais mord également au mort-manié, à la tirette et aux leurres souples. A noter : ce poisson s’avère souvent lunatique.

ASPECT

Corps élancé, rugueux au toucher, précédé d’une tête allongée et possédant deux dorsales dont une épineuse. La bouche, largement fendue, est armée d’une forte dentition comprenant six canines.

RÉGLEMENTATION

REPRODUCTION

JANV.

FÉV.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

Le Brochet
Esox lucius

Le Brochet

Famille des Escocidés
Taille : de 40cm à 1m
(maximum 1,4m)
Poids : de 1 à 10kg
(maximum 20kg)

DESCRIPTION

Ce redoutable prédateur présent partout en France affectionne les étangs riches en végétaux aquatiques mais vit aussi dans les fleuves et les canaux où il joue un rôle primordial dans la chaîne alimentaire. Solitaire, il se poste souvent en bordure d’obstacle pour chasser à l’affût. La ponte est précoce et s’effectue dans les zones peu profondes. L’hiver est une période de choix pour la recherche du brochet et les meilleurs postes se situent toujours près d’obstacles.

ASPECT

Corps très allongé, tête fendue d’une bouche très large (en forme de bec de canard), armée d’environ 700 dents. La dorsale du brochet, placée au niveau de l’anale, lui permet des démarrages rapides et violents.

RÉGLEMENTATION

REPRODUCTION

JANV.

FÉV.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

La Perche Commune
Perca fluviatilis

La Perche Commune

Famille des Percidés
Taille : de 15 à 30cm
(maximum 60cm)
Poids : de 30 g à 1,5kg
(maximum 3kg)

DESCRIPTION

La perche fréquente les eaux calmes (rivières à courant lent, étangs et lacs) de toute la France. Les jeunes vivent en bancs denses, les gros sujets étant quant à eux souvent solitaires. Les perches chassent des proies diverses : invertébrés, alevins et poissons. Vorace, la perche s’intéresse à tout ce qui est en mouvement et la clé du succès résidera dans l’animation de l’appât ou du leurre.

ASPECT

Corps rugueux doté de deux nageoires dorsales dont la première est épineuse. Les nageoires inférieures et la nageoire caudale sont orangées.

RÉGLEMENTATION

REPRODUCTION

JANV.

FÉV.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

La Grémille
Gymnocephalus cernuus

La Grémille

Famille des Percidés
Taille : de 8 à 12cm
(maximum 15cm)
Poids : de 10 à 50g

DESCRIPTION

Lagrémille vit en groupes dans les eaux stagnantes ou lentes, à fond de sable ou de limon. Carnivore, elle consomme des larves diverses, seuls les plus gros individus pouvant être piscivores. La ponte printanière comporte plusieurs milliers d’oeufs agglutinés dans un ruban. Elle est parfois utilisée comme vif ce qui pourrait expliquer son apparition dans certains milieux.

ASPECT

Corps fuselé, rugueux au toucher, surmonté de deux dorsales, dont la première est épineuse, et la suivante souple. Pédoncule caudal long. L’opercule possède un long aiguillon.

RÉGLEMENTATION

REPRODUCTION

JANV.

FÉV.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

Le Silure
Silurus glanis

Le Silure

Famille des Siluridés
Taille : de 50cm à 2m
(maximum 2,6m)
Poids : de 2 à 80kg
(maximum 110kg)

DESCRIPTION

Originaire d'Europe de l'Est, il préfère les eaux calmes et profondes où il attaque par le fond ses diverses proies. Au poisson mort, au vif, aux leurres, comme à la pelote de vers, le silure se pêche à fond comme en surface et avec un matériel particulièrement résistant.

ASPECT

Corps allongé, trapu dans sa partie antérieure et aplati latéralement au niveau de la queue. Sa peau nue lui donne un aspect gluant. La bouche largement fendue est garnie de six barbillons dont deux sont très longs. Très longue également, la nageoire anale atteint la caudale. En comparaison, la dorsale semble ridiculement petite. Le premier rayon des pectorales est très dur.

RÉGLEMENTATION

REPRODUCTION

JANV.

FÉV.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

LE MIGRATEUR

L'anguille
Anguilla anguilla

L'anguille

Famille des Anguillidés
Taille : de 25 à 120cm
(maximum 150cm)
Poids : de 500g à 2kg
(maximum 4kg)

DESCRIPTION

Cette espèce catadrome adopte un comportement sédentaire lors de son séjour en eau douce. Active la nuit, elle est omnivore, vorace et sa nourriture est variée : vers, mollusques, crustacés, batraciens, petits poissons, etc. Sa croissance est lente et c’est au bout de 8 à 15 ans pour les mâles et de 10 à 18 ans pour les femelles que commencent à semanifester les premiers signes dematurité qui vont les pousser à dévaler pourgagner lamer et rejoindre leur lieu de ponte : lamer des Sargasses.

ASPECT

Ce poisson serpentiforme ne dispose pas de nageoires pelviennes. Une seule nageoire impaire continue s’étendant depuis le tiers antérieur du dos jusqu’à l’anus, en passant par l’extrémité de la queue.

RÉGLEMENTATION

REPRODUCTION

JANV.

FÉV.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

LES AUTRES ESPÈCES

La Loche Franche
Barbatula barbatula

La Loche Franche

Famille des Nemacheilides
Taille : de 8 à 10cm
(maximum 15cm)
Poids : de 5 à 20g
(maximum 30g)

DESCRIPTION

La loche occupe de préférence les petits cours d’eau des zones à truite et à barbeau mais on la retrouve également dans la plupart des grandes rivières. Elle vit comme le chabot, cachée sous les pierres et se nourrit surtout de petites proies. Elle tolère bien les fonds couverts d’algues et les milieux légèrement eutrophes.

ASPECT

La loche possède un corps long, allongé et cylindrique dépourvu d’écailles ainsi qu’une tête large aux six barbillons bien visibles. Sa nageoire caudale est très peu échancrée.

RÉGLEMENTATION

REPRODUCTION

JANV.

FÉV.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

La Lamproie de Planer
Lampetra planeri

La Lamproie de Planer

Famille des Petromyzontidés
Taille : de 9 à 15cm
(maximum 20cm)
Poids : de 2 à 5g
(maximum 15g)

DESCRIPTION

Elle vit principalement en tête de bassin et dans de nombreux ruisseaux. L’espèce est présente un peu partout en France, sauf en montagne, en basse Loire et dans la région méditerranéenne. Les larves se nourrissent en filtrant le micro-plancton et les débris organiques apportés par le courant jusqu’à atteindre leur maturité sexuelle et leur taille adulte, moment à partir duquel elles ne s’alimentent plus du tout.
Utilisation comme vif interdite.

ASPECT

Corps mince, anguilliforme et lisse. La bouche est infère et le disque oral étroit.

RÉGLEMENTATION

REPRODUCTION

JANV.

FÉV.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

LES INDÉSIRABLES

La Perche-Soleil
Lepomis gibbosus

La Perche-Soleil

Famille des Centrarchidés
Taille : de 5 à 10cm
(maximum 20cm)
Poids : de 5 à 50g
(maximum 200g)

DESCRIPTION

La perche-soleil colonise les eaux calmes et tout courant l’éliminera irrémédiablement. Elle vit en bancs, sauf à l’époque de la reproduction, période durant laquelle les mâles s’isolent sur les nids. Très vorace, elle s’attaque à de nombreuses proies de toutes tailles (vers, invertébrés, alevins) et se capture facilement à la ligne. A noter : du fait de sa voracité, elle est susceptible de créer des déséquilibres biologiques, d’où son classement parmi les espèces nuisibles. La législation oblige donc de ne pas remettre à l’eau les individus capturés.

ASPECT

Corps aplati de forme arrondie. Nageoires dorsales jointives, la première est épineuse.

RÉGLEMENTATION

REPRODUCTION

JANV.

FÉV.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

Le Poisson-Chat
Ameiurusmelas

Le Poisson-Chat

Famille des Ictaluridés
Taille : de 10 à 20cm
(maximum 40cm)
Poids : de 20 à 200g
(maximum 800g)

DESCRIPTION

Les eaux calmes ou peu courantes et chaudes ont la préférence du poisson chat. D’une résistance exceptionnelle il supporte les pires raréfactions d’oxygène et survit à un assec pour peu qu’il puisse s’envaser. Il avale tout ce qui se mange : végétaux, vers, larves, alevins, oeufs, etc. Il mordra ainsi facilement à tous les appâts mais attention : à la prise, veillez à le saisir par le ventre, sous les pectorales ou dans un chiffon pour éviter les piqûres.

ASPECT

Corps à peau nue et ligne latérale saillante. Les rayons épineux et denticulés de la dorsale et des pectorales peuvent provoquer des piqûres douloureuses. Une petite nageoire adipeuse se situe à l’arrière de la dorsale. Il possède huit barbillons.

RÉGLEMENTATION

REPRODUCTION

JANV.

FÉV.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

LES ÉCREVISSES

LES ÉCREVISSES AUTOCHTONES ET ACCLIMATÉES

Les écrevisses sont des crustacés décapodes : elles possèdent quatre paires de pattes et une paire de pinces. Leur corps est protégé par une carapace qu’elles changent à chacune de leurs mues.

En France il existe 3 espèces autochtones, dont une seule est représentée dans le département du Tarn : l’Ecrevisse à pattes blanches.

L’écrevisse à pattes grêles a, quant à elle, été introduite mais est maintenant considérée comme acclimatée.

Ecrevisses autochtones

L'écrevisse à pattes blanches
Austropotamobius pallipes

Autrefois très répandue, cette espèce est aujourd’hui en danger de disparition du fait des perturbations de son habitat, des pollutions, mais également de l’introduction d’espèces invasives. Il n’en reste que quelques populations éparses sur des petits cours d’eau restés sauvages.

L'écrevisse à pattes blanches

Pinces blanches en-dessous
Rostre triangulaire

RÉGLEMENTATION

L'écrevisse à pattes grêles
Astacus leptodactylus

Introduite en France dans les années 1960, elle est considérée comme étant acclimatée. On la trouve sur quelques cours d’eau du département, suite à des introductions volontaires ou des échappées d’astacicultures.

L'écrevisse à pattes grêles

Pinces effilées
Nombreuses épines sur la carapace

RÉGLEMENTATION

LES ÉCREVISSES INVASIVES
SUSCEPTIBLES DE CRÉER DES DÉSÉQUILIBRES BIOLOGIQUES

En France, 5 espèces d’écrevisses, en lien avec les actions humaines, se sont implantées dans les cours d’eau jusqu’à devenir invasives. Dans le département du Tarn les 3 espèces présentes sont originaires des États-Unis.

La pêche des écrevisses invasives se pratique toute l’année en 2ème catégorie piscicole et du 2ème samedi de mars au 3ème dimanche de septembre en 1ère catégorie piscicole. Le matériel autorisé se constitue de 6 balances au maximum, dont le diamètre ne peut excéder 30 cm et la maille ne peut être inférieure à 10 mm. Tous les individus sont capturables (pas de taille légale de capture, ni de quota).
Leur pêche est autorisée même dans les réserves de pêche.
La remise à l’eau n’est pas autorisée et il est interdit de transporter les écrevisses de Louisiane vivantes.

Ecrevisses invasives

L'écrevisse de Californie
Pacifastacus leniusculus

Originaire de la côte Ouest des Etats-Unis, elle a été introduite en France dans les années 1970. C’est la plus répandue dans le département, notamment sur le Gijou, l’Agout, l’Oulas, ...

L'écrevisse de Californie

Tâche blanche à l’articulation des pinces

RÉGLEMENTATION

L'écrevisse Américaine
Orconectes limosus

Originaire de la côte Est des Etats-Unis, elle a été introduite en France dans les années 1910. Dans le département, elle se retrouve sur des cours d’eau comme la Vère et des affluents du Tarn.

L'écrevisse Américaine

Tâches rouges sur l’abdomen
Épine sur l’article précédant les pinces

RÉGLEMENTATION

L'écrevisse de Louisiane
Procambarus clarkii

Originaire du Sud-Est des Etats-Unis, elle a été introduite en France en 1976. Elle vit dans des galeries qu’elle creuse dans les berges, comme dans le plan d’eau de Bellevue, ou sur l’aval de cours d’eau comme l’Agout, le Dadou, ou le Tarn.

L'écrevisse de Louisiane

Pinces granuleuses et rouges - Corps rouge

RÉGLEMENTATION

LES GRENOUILLES

LES GRENOUILLES

Depuis le 1er janvier 2017, seule la grenouille rousse est autorisée à la pêche dans le Tarn :

Leur pêche est autorisée à partir du 2ème samedi de juin jusqu’au 3ème dimanche de septembre en 1ère catégorie piscicole et du 2ème samedi de juin jusqu’au 31 décembre en 2ème catégorie piscicole. Il n’y a pas de taille légale de capture ni de quota.

RÈGLEMENTATION

Les grenouilles dans le Tarn